vendredi 6 juillet 2007

Premier accrochage UMP/Nouveau Centre sur le "paquet fiscal"

PARIS (Reuters) le 6 juillet - Le débat sur le "paquet fiscal" a donné lieu au premier accrochage entre l'UMP et le Nouveau Centre Jean-François Copé, président du groupe UMP, qui détient la majorité absolue au Palais-Bourbon, a déclaré qu'il était "hors de question" que l'UMP vote un amendement centriste adopté la veille en commission des Finances.

Le groupe NC ne peut être "un pied dedans, un pied dehors", de la majorité présidentielle, a jugé Jean-François Copé. La commission des Finances a adopté jeudi un amendement de Charles de Courson (NC) qui exclut deux contributions sociales, la CSG et la CRDS du "bouclier" fiscal, une des réformes phare du projet de loi dit "paquet fiscal" que les députés examinent en séance publique à partir du mardi 10 juillet. Le président du groupe NC, François Sauvadet, a vivement réagi, dans un communiqué, aux propos de son homologue UMP.
"Nous avons fait un choix et nous l'assumerons, c'est-à-dire travailler dans la majorité présidentielle, apporter ce que nous sommes et faire des propositions", déclare-t-il. "Nous avons fait avec Charles de Courson une proposition qui nous semble juste et qui a été adoptée par une majorité en commission avec l'appui de plusieurs parlementaires UMP", ajoute François Sauvadet. "La majorité n'est pas un pensionnat. Elle n'a pas besoin de surveillant général", déclare le "patron" du groupe NC. "Le dialogue et l'ouverture voulus par le président de la République et que nous partageons pleinement doit s'exercer à l'Assemblée nationale. Car si le débat n'a pas lieu là, il risque d'avoir lieu ailleurs", conclut François Sauvadet.

3 commentaires:

rikou59 a dit…

ça y est! ça commence! il fallait s'en douter!!! le nouveau toutou de l'ump commence à aboyer parce qu'il n'est pas content???
OH il vont vite etre calmés et rentrer dans les rangs... ils ont fait ce choix apres la présidentielle...des ministeres, des postes de députés...mais ou est leur honneur?
un parti né d'une trahison n'est pas fait pour durer...

Roland a dit…

C'est toujours facile de rester en dehors et de critiquer. Pour ma part, il me semble que le fait d'exprimer son désaccord, tout en étant dans la majorité présidentielle, montre bien que ces députés du Nouveau Centre ne sont pas les "toutous" du Président ou de son Groupe.
Et s'il ne dure pas longtemps dans la Majorité parce qu'ils sont en désaccord avec des textes contraires à nos idéaux, alors soit ! La démocratie ne s'en portera que mieux. http://ronath.blog.fr

Christophe a dit…

Ce qui m'étonne le plus dans cette affaire, c'est le comportement de Jean François Copé. Pour lui, les élus du Nouveau Centre n'ont qu'à s'aligner sur les propositions UMP et puis c'est tout.
Heureusement que François Sauvadet a exprimé son mécontentement ! S'ils ont quitté l'UDF pour créer le Nouveau Centre et non pour intégrer l'UMP, c'est pour poursuivre leur idéal de centre-droit. Mais personnellement, je pense que tôt ou tard l'UMP les mangera comme beaucoup d'autres ont été mangés.