mercredi 31 octobre 2007

Mais où est passé la fête d'Halloween ?

Cette année, ça va être la première année depuis longtemps que je ne vois plus de campagnes marketing marquées sur Halloween.
Je n'ai rien vu à la télé. Pas d'émission spéciale ni d'autres références. Bizarre.
Lorsque je me promène en ville ou dans les centres commerciaux, je ne vois que quelques rares boutiques décorées pour l'occasion. A peine serai-je content de voir Disney mettre les citrouilles en avant pour leur parc.

Assiste-t-on à un désintérêt commercial ? A une rupture avec la fête américaine ?

En cherchant sur Internet la raison de ce désengagement commercial (presque total), je suis arrivé sur un article de Canal Académie (je ne connaissais pas, il s'agit d'un site de radio académique sur Internet) : La face cachée d'Halloween. C'est le titre d'un livre dont l'auteur/philosophe, Damien Le Guay, a été interviewé. Il est possible d'écouter l'interview en ligne, ou de la télécharger (elle dure quand même 43 minutes !).

Ecouter cette émission en ligne (durée : 00:43:54) :

Télécharger cette émission (30.2 Mo)
Sur le lien ci-dessus, faire un clic droit et "Enregistrer la cible sous..."


Pour résumer, on apprend qu'il s'agit d'une fête anglo-saxonne importée aux Etats-Unis par les immigrants Irlandais, qui l'ont adapté pour en faire une fête familiale. A la fin des années 90, elle a été importée et portée en France par les médias qui en ont fait un phénomène de mode, avec à la clé un succès commercial puisque les commerçants n'avaient plus de vide entre la rentrée et Noël.
Mais au bout de plusieurs années (et sans doute après l'excès de l'année dernière) les Français ont compris qu'il s'agissait d'une fête commerciale et se sont de plus en plus désintéressés. Ce serait une des explications sur ce qui s'apparente à un flop cette année.


2 commentaires:

Ledru-Rollin 2007 a dit…

Autre élément d'explication, non négligeable : la baisse du pouvoir d'achat des Français.
Quand on est pratiquement obligé d'emprunter pour financer les fêtes de fin d'années, on élimine le superflu.

Antonin a dit…

C'est sur...
Mais c'est tout de même étonnant. La baisse du pouvoir d'achat des ménages me semble une explication bien plus plausible à la vérité.