vendredi 15 juin 2007

Mais où est passé l'électorat de la 3ème circonscription ?

J'ai comparé les résultats entre le 1er tour des présidentielles et celui des Législatives dans ma circonscription. Les résultats sont assez horribles :

A Bois-Colombes :

Parti 1er tour Prés. 1er tour Lég Différence
UMP 5 322 4 917 -7,61%
PS 3 332 1 968 -40,94%
MoDem 2 974 1 144 -61,53%
FN 738 247 -66,53%

Sur Bois-Colombes, l'électorat MoDem a perdu 61,53% de sa réserve de voix

A Courbevoie :
Parti 1er tour Prés. 1er tour Lég Différence
UMP 17 378 17 108 -1,55%
PS 9 340 5 003 -46,43%
FN 2 161 832 -61,50%
MoDem 9 248 3 074 -66,76%

La plus grosse perte est atteinte avec 66,76%.

Enfin, à La Garenne-Colombes :
Parti 1er tour Prés. 1er tour Lég Différence
UMP 6 173 5 895 -4,50%
PS 3 067 1 882 -38,64%
FN 882 329 -62,70%
MoDem 3 104 1 141 -63,24%

Une fois de plus, le MoDem a perdu 63,24% de sa réserve.


Ce score n'est pas isolé. Les socialistes ont perdu en moyenne 40%, et l'électorat Front National
a perdu autant (en matière de pourcentage) que l'électorat MoDem. Enfin, l'électorat UMP est resté quasiment stable à Courbevoie, et a légèrement perdu dans les deux autres villes. Je ne pense pas qu'on peut dire que les frontistes ont voté pour le candidat UMP sortant, Jacques Kossowski, contrairement à ce qui s'était passé pour le 2nd tour des élections présidentielles.

Les explications peuvent être nombreuses. En vrac :
  • la faible connaissance de l'importance des élections législatives,
  • le matraquage des médias,
  • les appels du gouvernement Sarkozy à voter pour leur donner tout crédit pour leurs réformes,
  • un découragement et/ou une démotivation de ceux qui n'ont pas voulu Sarkozy au pouvoir,
  • le beau temps qu'il y a eu (ça joue énormément sur les votes),
  • ...
Il y a un véritable travail de fond à faire pour éviter les votes de se disperser. Mais une chose est sûre, c'est qu'avec une abstention de 39% (32% en 2002, 11% pour le 1er tour des présidentielles de 2007), le score du député-maire Jacques Kossowski, une fois relativisé, est nettement moins impressionnant qu'il n'y paraît.
Mais les lois de la démocratie étant ce qu'elles sont, il faut en tenir compte. Ce sera aux autres partis politiques de se donner au maximum et d'expliquer l'intérêt des élections aux citoyens.

1 commentaire:

chrisnow a dit…

Une autre explication me paraît plausible, c'est l'âge des électeurs.
Je m'explique : je pense que pour les personnes âgées ( plus de 65 ans ), voter est une habitude et une distraction ( sorte de promenade du dimanche ) et que proportionnellement, elles se partent moins le week-end.
Donc, cette catégorie d'électeurs est moins susceptible de s'abstenir.
Or, aux présidentielles Sarkozy a fait un carton dans ces tranches d'âge : 39% des 65 à 74 ans et 48 % des 75 ans et plus !
Source : CSA
http://www.csa-fr.com/dataset/data2007/opi20070307-intentions-de-vote-a-l-election-presidentielle-de-2007-vague-18.pdf

Conséquence : aux législatives l'UMP avait un socle d'électeurs moins abstentionnistes.

Pour les autres électeurs, je rejoins l'analyse faite quant à l'impact du matraquage médiatique : " à quoi bon voter ? "
Le temps nous a manqué pour les convaincre de voter.