mardi 13 février 2007

Proposition : L'association, un acteur essentiel de la société



Pour François Bayrou, le mouvement associatif est un acteur essentiel d'une société de l'autonomie, d'une démocratie vivante. Il doit être mieux reconnu, représenté et entendu.

François Bayrou estime que "nous avons à construire une société dans laquelle l’Etat assume son rôle d’impulsion et assure l’équité, et trouve en face de lui une société civile organisée, et en particulier organisée par le mouvement associatif. L’Etat n’a pas la capacité d’être le recours universel."

D'abord, la question de la représentation des associations est très importante. Il faut que le Conseil économique et social soit le lieu du dialogue entre la société civile organisée et l’Etat, les décideurs politiques : éludé par l’ensemble des pouvoirs politiques depuis des décennies, il faut le restaurer dans sa légitimité et dans sa force.

Aussi, François Bayrou estime que l’organisation de la concertation avant toute décision publique est capitale. C’est aux politiques d’assumer la responsabilité des décisions, mais il faut auparavant une réflexion partagée avec ceux qui seront les utilisateurs, qui assumeront les décisions prises. Je suis favorable à un délai incompressible de trois mois, sauf urgence, avant toute décision publique, en particulier les décisions législatives et réglementaires.

Sur le question du financement des associations, François Bayrou estime qu'il faut élaborer une définition législative de la subvention. Il faut pour les associations une visibilité de leur avenir, et cela ne peut se faire que dans le cadre de conventions pluriannuelles, évaluées, et que je propose glissantes. C’est-à-dire qu'au lieu d’avoir une période de trois ans, au bout de laquelle tombera un couperet, on aura une visibilité, avec l’expression d’exigences et une évaluation.

Cette pérennisation des crédits doit s’appliquer tout particulièrement dans le domaine de la formation, qu’il s’agisse des associations qui assurent une fonction de formation ou de celles qui ont besoin de former leurs bénévoles et leurs cadres.

De plus, François Bayrou fait trois propositions pour que la société reconnaisse mieux l'activité des bénévoles: simplifier l’indemnisation de leurs frais, valider l’expérience acquise, et prendre en compte l’engagement au service des autres dans le système de retraite par points qu’il préconise.

A ses yeux, la reconnaissance du bénévolat doit se concrétiser dans trois domaines: simplification de l’indemnisation des frais, validation des acquis de l’expérience bénévole, et valorisation l’engagement bénévole en termes de retraite.

François Bayrou propose également que des bénévoles puissent disposer, comme les élus, de droits d’absence à leur travail pour se consacrer à leurs missions au service de la collectivité. De même, grâce à un système de retraite par points. Chaque citoyen qui se sera engagé bénévolement dans la société auront droit à recevoir des points de retraite. Cette solidarité, différée dans le temps, marquera la reconnaissance de la société pour qui a été au service des autres.

Pour en savoir plus: cliquez ici ou .

3 commentaires:

antonin a dit…

quelle position de m.Bayrou sur la famille.Sarko dit qu'il faut travailer de + en+ et gagner +++.Qel temps reste -il pour la vie de famille?l'éducation des enfants? les loisir? on sait que les enfants qui n'ont pas de bon climat familiale et présence iraont chercher ailleurs le "réconfort",...Comment M bayrou pourra gouverner avec Sarko et sa position sur la famille .Chrétien j'ai besoin d'entre des positions claires Merci

Christophe a dit…

Je n'ai pas bien compris vos questions. Pour résumer, vous voulez connaître la position de François Bayrou sur les sujets de :
- la famille,
- l'éducation,
- les loisirs,
- et la façon dont Bayrou gouvernera avec Sarkozy ?

Il est pour la famille bien qu'il accepte l'union civile de deux personnes du même sexe. De plus, il est favorable à l'homoparentalité, partant du principe que si le parent reconnu vient à disparaître, le conjoint ne pourra continuer à élever l'enfant.

Pour l'éducation, il s'agit d'un des points qu'il défend le plus car c'est à partir de ce domaine que se joue l'avenir de la France et des Français.

Pour les loisirs je n'ai pas compris votre question.

Et enfin, je n'ai pas de réponse à votre question concernant la participation de Sarkozy au gouvernement de François Bayrou :)

Ses positions sont claires : défendre les valeurs de la famille tout en étant ouvert à la modernité et à la reconnaissance de l'homoparentalité.

J'espère avoir répondu à vos questions.
Christophe

nicolas a dit…

excusez moi mais quand m. bayrou était ministre de l'éducation nationale il a surtout favorisé l'école privée...c'est ça pour lui la priorité à l'éducation? réduire la fracture sociale ne peut se faire que par un effort massif dans l'éducation: plus de petites classes, soutien scolaire gratuit...je sais que c'est dans le programme de ségolène, est ce dans celui de francois bayrou?