vendredi 23 février 2007

Santini : tout simplement honteux

Le week-end dernier, j'ai reçu une lettre signée d'André Santini expliquant aux militants du 92 la raison de son ralliement à Sarkozy, tout en voulant rester UDF ! La voici (cliquez dessus pour l'afficher en grand) :

Il annonce d'abord avoir choisi de soutenir Nicolas Sarkozy après réflexion, que selon lui les véritables valeurs du centre se situent au centre-droit (ou à la gauche de la droite). Il part du principe que le centre ne peut faire qu'alliance avec la droite, et considère que la stratégie de François Bayrou est "intellectuellement satisfaisante", mais "qu'elle n'ait comme horizon que le premier tour". Le pays a besoin de réformes, et selon lui seul Nicolas Sarkozy est à même de les mener. Il faut préciser qu'il considère que la force de l'UDF est d'influencer l'UMP (anciennement RPR).
Il termine sa lettre en nous demandant, militants UDF, de suivre son exemple et de voter Sarkozy.

Inutile de vous préciser qu'il est strictement hors de question que je suive son exemple.


Je vais maintenant revenir au Conseil National de l'UDF qui s'est déroulé le 10 juint 2006 à Issy-les-Moulineaux. André Santini a fait le discours d'ouverture, que vous pouvez retrouver sur le site de l'UDF, ici.
Ce qu'il disait est l'opposé même de cette lettre. Je vous ai mis les passages croustillant en gras :






Mon cher François, Chers amis,

C'est le président de la Fédération UDF des Hauts-de-Seine qui vous accueille.
Mon cher François, laisse-moi, pour commencer, te dire et dire à nos amis ici réunis, ma joie d'accueillir une fois encore à Issy-les-Moulineaux le Conseil national de notre mouvement.

Je me souviens que le dernier que nous avons tenu au PACI, suivait de peu ton beau score à l'élection présidentielle et précédait de quelques semaines nos performances aux élections régionales et européennes. Issy-les-Moulineaux porte donc chance et c'est cette chance qui nous accompagnera demain dans les défis qui s'annoncent.

Demain est un pari considérable qui s'offre à toi et nous savons que tu en sortiras vainqueur. Ce sera la victoire de la persévérance, de la passion, de la stratégie bien maîtrisée, de l'élégance, de la vérité du terrain aussi.

Demain, mon cher François, toute l'UDF sera derrière toi et derrière Alix Road, ta pouliche ! Nous savons qu'elle remportera le prix de Diane et c'est le paysage de l'équitation qui s'en trouvera bouleversé.

Je vous signale au passage que, quand je vois le nombre de responsables UDF qui ont des chevaux, Mesdames, Messieurs, je commence à me sentir un peu esseulé. François m'a promis de me vendre une jambe de cheval. Je vais voir. Je crois que s'il gagne, je suivrai son conseil, après la présidentielle.
Inutile de te dire, mon cher François, que ce sacre en annonce un autre.

Hier, je réunissais à Issy-les-Moulineaux, déjà, le bureau politique de notre Fédération départementale. Nous n'avons pas besoin de cela pour prouver l'existence et le dynamisme de notre mouvement dans un département un peu particulier, pour les raisons que vous devinez. C'est le seul dans lequel Ségolène Royal ne soit pas encore venue faire campagne !

Nous n'avons donc pas besoin de multiplier les réunions pour nous sentir soudés, mais cela fait du bien de nous rassembler pour en faire la démonstration.
Je suis heureux de te dire, mon cher François, mon cher Président, que le bureau des Hauts-de-Seine, unanime, s'engage derrière toi, derrière le programme que tu présenteras aux Français.

C’est que nous avons foi en cette stratégie d'indépendance qui guide nos prises de position à l'Assemblée nationale comme au Sénat depuis quelques mois.
Nous partageons ta vision de l'état de la France, les Français aussi.

Nous en avons assez du confort de l'affrontement droite/gauche, les Français aussi. Nous sommes impatients de répondre positivement aux problèmes qui se posent à notre pays, les Français aussi.

Alors, en grâce comme dirait le Premier ministre, pour que notre discours soit entendu, pour que notre image ne soit pas écornée, pour préserver notre singularité en comparaison des partis qui, sur notre droite, comme sur notre gauche, se déchirent, n'ajoutons pas des problèmes d'égo aux problèmes que notre pays traverse. N'ajoutons pas notre souffle à la tempête que la France traverse. Ne participons pas à la déliquescence de notre République. Restons unis, constructifs, fiers des valeurs que nous défendons tous avec acharnement et fidélité depuis des années, pour que l’Union pour la démocratie française veuille encore dire quelque chose.

Pour qu'elle soit encore plus forte demain qu’aujourd’hui, agissons et réfléchissons en hommes et femmes responsables. C'est le gage le plus sûr que les électeurs te feront confiance demain et en 2007.

La Fédération des Hauts-de-Seine salue l'UDF et son chef, François Bayrou.



Ca se passe de commentaire, tout parle de soi-même. Ca faisant un moment qu'André Santini se sentait à l'étroit à Issy-les-Moulineaux. Je ne remet pas sa compétence de gérer la ville en cause, loin de là. Mais je me demande pourquoi cet avoue à 2 mois des échéances, bien qu'on s'y attendait depuis plus d'un an. Des rumeurs disent que Sarkozy lui aurait promis la présidence du Conseil Général des Hauts-de-Seine. D'autres parlent d'un poste de ministre.

Et après, comment voulez-vous que les Français reprennent confiance aux politiciens s'ils retournent leur veste avant chaque élection ?

Pour finir, je citerai la fameuse blague que Santini s'est bien gardé de lancer pour cette présidentielle : « Tous les candidats que j'ai soutenus depuis 1981, au premier tour, ont perdu la présidentielle. »
On vérifiera ça cette année.

3 commentaires:

Jean-Marc Liotier a dit…

Je l'ai reçue aussi et j'ai eue la même réaction que toi... Tu as été plus rapide que moi pour la scanner...

Le Café Politique a dit…

Le Café Politique

a le plaisir de vous convier à une réunion-débat,
suivie d'une rencontre autour d'un verre, sur le thème

"LETTRES A MONTAND"...
UN ARTISTE ENGAGÉ


présenté par

Carole AMIEL

le mercredi 7 mars 2007 à 20H00

Stade Municipal de Courbevoie - Boulevard Aristide Briand

www.LeCafePolitique.com

WH a dit…

Il a raison le santini, faîtes comme lui et rejoignez nous !